top of page

Développement des usages de téléconsultation, où en est-on de l'appropriation collective ?

La Feuille de Route du Numérique en Santé met l'accent sur le développement des usages de téléconsultation, avec un objectif de taux d'appropriation par les médecins libéraux de 35 % d'ici la fin 2025. Avant cela, la publication d'un référentiel avec des exigences à atteindre par les industriels de la téléconsultation est attendu pour la fin 2023. Où en est-on de l'appropriation collective de cet acte médical à distance ?

Une enquête réalisée récemment par le LET (Les entreprises de télémédecine) apporte quelques éléments d'actualité sur la pratique de la téléconsultation et ses atouts pour les patients comme pour les professionnels.

L'enquête a été réalisée à travers un sondage en ligne auprès d'un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans ou plus, ainsi qu'un questionnaire en ligne diffusé par les membres du LET et deux syndicats (CSMF et Jeunes médecins) auprès des médecins, ayant obtenu 2 001 réponses pour les patients et 896 réponses pour les médecins. auprès de révèle que plus de la moitié des patients en France ont déjà eu recours à la téléconsultation avec un médecin qui n'est pas leur médecin traitant.

Sur les patients interrogés, 55% ont eu recours à la téléconsultation avec un autre médecin parce que leur médecin traitant n'était pas disponible, et 22% ont déjà consulté un médecin qu'ils n'ont jamais rencontré. Le sondage indique également que 94% des patients interrogés ont un médecin traitant attitré. Les motifs principaux pour le recours à la téléconsultation sont la praticité (36%), le fait que le motif de consultation soit adapté (33%) et la rapidité (32%). Près de 90% des patients se disent satisfaits de leur téléconsultation, 74% estiment être pris en charge de manière aussi satisfaisante ou meilleure qu'en personne, et 54% considèrent que la téléconsultation est plus rapide. Les principales raisons pour lesquelles les patients ont recours à la téléconsultation sont l'avis sur des symptômes (38%) et l'obtention d'un document médical (35%). En outre, 37% des sondés souffrent d'une maladie chronique. En ce qui concerne les choix des patients, 75% ont opté pour la téléconsultation à la place d'une consultation en personne, et 28% l'ont utilisée en complément. En l'absence de possibilité de téléconsultation, 31% des patients auraient cherché une solution alternative, 30% auraient renoncé aux soins ou opté pour l'automédication, et 28% se seraient rendus aux urgences. La majorité des patients (62%) estime que la téléconsultation n'empêche pas une relation de qualité avec le médecin, et 72% jugent qu'elle facilite l'accès aux soins.

En ce qui concerne les médecins, le sondage révèle que 59% des médecins pratiquant la téléconsultation sont des généralistes, alors que la proportion de généralistes dans la population nationale est de 44%. De même, 72% des médecins pratiquant la téléconsultation sont des médecins libéraux, contre 56% dans la population nationale. Parmi les médecins interrogés, plus de 80% ont déjà pratiqué la téléconsultation, dont la majorité (68%) au cours des six derniers mois à quatre ans. Cependant, moins de la moitié des médecins ont modifié leurs habitudes en pratiquant la téléconsultation. Les trois quarts des médecins pratiquent la téléconsultation dans une proportion inférieure ou égale à 20%, et 11% la pratiquent entre 20% et 50%. Les avantages principaux cités par les médecins sont la possibilité d'offrir plus de temps médical (31,4%), d'éviter aux patients des déplacements inutiles (21,2%), et la reconnaissance d'actes médicaux antérieurement non valorisés (20,8%). En outre, 40% des médecins estiment que la téléconsultation accélère la prise en charge, et 20% considèrent qu'elle permet la prise en charge de pathologies à un stade moins avancé.


Pour prendre connaissance de l'ensemble des résultats de l'enquête :

Telemedecine-360_LET_2023_Presentation
.pdf
Télécharger PDF • 595KB

Lors de Catel Paris, le 16 novembre prochain, la téléconsultation occupera une place importante dans les débats d'experts, tant lors des témoignages du matin, que des sessions officielles, ou encore des ateliers prévus l'après-midi. L'un d'entre eux portera justement sur le thème : "Faciliter l'accès aux soins par la télésanté dans un cadre éthique et régulé". L'atelier permettra de discuter avec les professionnels de différentes filières médicales réunis du chemin à parcourir entre les objectifs nationaux fixés et les réalités opérationnelles auxquelles ils sont confrontés. Ces "Etats Généraux de la e-santé", auxquels seront invités de nombreux décideurs et officiels, devraient permettre à l'ensemble des acteurs pluridisciplinaires réunis de partager leurs constats, interrogations, et besoins pour développer des usages efficients au service des patients. En savoir plus sur cet événement !


 

Pour aller plus loin...

  • Le LET a également publié le 16 juin dernier un "guide de la télémédecine" afin notamment de présenter les avantages de cette pratique pour le patient, le professionnel de santé et le système de soins.

Guide-telemedecine-WEB
.pdf
Télécharger PDF • 3.42MB

Comments


bottom of page